Francilie 2013: en route pour les Municipales
Vers un grenelle du centrisme?

La situation du centre en France aujourd’hui est la suivante. Il y a un centre qui naît (les radicaux de Jean-Louis Borloo), un centre dont beaucoup pensent qu’il va mourir (le modem de Français Bayrou) et un centre qui est maintenu en vie artificiellement par l’UMP (le Nouveau centre d’Hervé Morin). Ce week-end donc le Nouveau Centre s’est débranché. En appelant à une confédération des centres, il a préféré le risque de la mort au confort du coma. Et ce n’est pas une énième vélléité d’indépendance, assure Laurent Laffon, maire de Vincennes. "On n’est pas dans la même configuration qu’il y a deux ans. Depuis cet été, L’UMP est plus attiré par la droite qu’il y a quelques temps. Et électoralement, le parti unique est un échec. Il a échoué à representer toute la droite" . Pas de retour en arrière donc. Il y aura donc un candidat centriste à l’éléction présidentielle nous promet Hervé Morin. Oui mais lequel?

Car si ce samedi après-midi, c’était le moment d’Hervé Morin, l’ombre de Jean-Louis Borloo a plané toute la matinée. Sous l’impulsion de militants dans la salle (en service commandé?) qui ont mis les pieds dans le plat. "On adore Jean-Louis Borloo mais il est à l’UMP. Ce serait le Balladur de 2012. On va pas recommencer" (en 1995, l’UDF avait préféré soutenir Balladur plutôt que de présenter un candidat issu de ses rangs). Et un autre plus direct s’adressant aux élus à la tribune "Pourquoi certains d’entre vous soutiennent Borloo". Applaudissements et Hervé Morin qui boit du petit lait. Particulièrement visée Valérie Létard, sénatrice du Nord. A la tribune, elle se défend "Je suis au Nouveau Centre derrière toi Hervé. Je connais Jean-Louis qui est mon ami depuis plus de vingt ans. Mon souci n’est pas d’opposer Jean Louis et Hervé, comme beaucoup d’entre vous le font, mais de les faire travailler ensemble". "Soyons ouverts", renchérit Jean Christophe Lagarde, "Il faut être prudent mais pas méfiant".  Jean Arthuis, leader de l’alliance centriste (groupuscule entre le modem et le nouveau centre) conclue “L’heure est venue de nous retrouver sans arrière-pensées. Il n’est pas question de frapper quiconque d’ostracisme. Nous n’avons pas les moyens de laisser au bord du chemin une partie de nos forces”.

Hervé Morin est prévenu. Tout le monde ne sera pas derrière lui. En tribune,le calendrier permet de botter en touche (les centristes désigneront leur candidat à l’automne). En coulisse, un élu d’Ile de France résume un sentiment (majoritaire?). "Entre Borloo et Morin, il n’ y a pas photo aux yeux de l’opinion publique. Borloo est plus rond. En ce moment Morin met des herses en multipliant les conditions pour venir le rejoindre. Et puis électoralement, Borloo peut prendre des voix à la gauche et chez les écolos. Pas Morin" Borloo est donc le bienvenu à condition que le parti radical quitte l’UMP. Le député du Nord a fait un premier pas en ce sens cette semaine, mais pour aller plus loin, il doit d’abord régler les possibilités financières d’une existence autonome et ensuite étudier les rapports de force. A t’il des chances d’être désigné comme candidat dans le cadre de cette confédération des centres? Or Morin n’est pas naïf. Discrédité par le sort des centristes au dernier remaniement, il a été obligé de bouger. Mais il assure ses arrières. Le rapprochement avec Alternative libérale lui apporte quelques troupes. Le ralliement avec Arthuis, qui devrait être officialisé dans quelques jours est plus ambigü. Arthuis dont le rôle est peut-être de séduire des militants du côté du Modem. Car pour François Bayrou, personne ne se fait d’illusion. Fort de son antériorité et des sondages, il ira à la présidentielle quoiqu’il arrive, à charge de cette future configuration des centres de se déterminer par rapport à lui.

La réunion des centres se fera un jour. C’est dans le sens de l’histoire.  Les plus sincères l’espèrent avant 2012. Mais ce sera sans doute  après les présidentielles, chacun espérant être celui qui s’en serait le mieux sorti, pour rebâtir le centre sur ses  propres ruines et celles de l’UMP. 

  1. francilie2011 a publié ce billet
Les commentaires de ce blog sont propulsés par Disqus